Mandataires indépendants en danger… Info ou intox ?

A peine le Livre Blanc des professions immobilières était publié par l’Unis et la Fnaim que quelques réseaux criaient déjà au loup. Que faut-il craindre ou attendre de ces propositions qui confirment la tendance franchement corporatiste et rétrograde de certains dirigeants de fédérations ?
Rappelons d’abord les « innovations » proposées concernant les agents commerciaux et leurs mandants.
1. Les fédérations proposent que l’agent commercial ait les mêmes conditions d’aptitude professionnelle qu’un dirigeant de succursale…mais qu’il ne puisse pas signer les mandats… Incohérent et irréaliste : que deviendraient les 20000 agents commerciaux exerçant aujourd’hui en agence ou en réseau ?
2. L’agent immobilier et/ ou ses commerciaux indépendants ne pourraient exercer que dans les limites du département du titulaire de la carte professionnelle… Encore une incohérence du projet… Comment font les agences établies dans une ville proche de 2 ou 3 départements ou celles dont les ventes concernent des biens spécifiques ( demeures de prestige, produits patrimoniaux…)
3. Formation : voici sans doute le point où nous pourrions être en adéquation avec la Fnaim et l’Unis. Notre métier nécessite de se former en continu. Reste a voir comment cela va être organisé. Nous sommes partisans d’un accès facile et économique a la formation : modules en visio, autoformation… L’institution d’un permis immobilier avec épreuve théorique et pratique serait une bonne chose

Vous le voyez on est loin du compte et lorsque l’Etat a demandé à la profession de faire le ménage dans ses rangs il attendait en priorité des recommandations sur l’activité des syndics qui sont régulièrement mis sur la sellette. L’occasion était trop belle pour ne pas tordre le cou a une concurrence trop pressante : les réseaux Internet…
Plutôt que de vouloir relooker la loi Hoguet à leur image, les fédérations feraient bien d’inciter leurs adhérents à respecter le cadre actuel. Ce n’est pas chez Proprietes- Privees que l’on trouvera :

  • des annonces sans mandat
  • des honoraires non conformes aux barèmes
  • des mandats publies avant les 7 jours
  • etc

Il existe comme dans tous les métiers de bons et de mauvais professionnels; vouloir nous mettre tous dans le même panier procède d’un raisonnement à courte vue.
Comme j’en ai fait la proposition, je me tiens à la disposition de la Fnaim pour trouver des solutions plus originales, plus actuelles et pour le profit de tous : agents, fédérations et consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *